A Dar Bouazza, on prend le Maquis !! Partie 1

Publié le par africultureconsciente.over-blog.com

Sam 27/11 au Jeu 2/12

 

Nous sommes conviés à rejoindre le lieu pilote et pédagogique de Terre et Humanisme Maroc (TH), à Dar Bouazza  (20 km de Casablanca), dés le lendemain de notre séjour à Rabat ( sam 27/11).

Aprés l'épreuve d'orientation et de transport (grand taxi, petit taxi; marche à pied) , nous sommes accueillis par Abdallah, le jardinier officiel du lieu. Il est en tain de creuser une fosse septique. Plein d'entrains, nous lui demandons de quelle manière nous pouvons l'aider. Mais il veut remettre notre soutien technique à plus tard, demain, inchallah ! Mais non ! Nous on est prêt ! on veut creuser  ! Alors, nous empoignons la pioche, la pelle pour déblayer la terre, déplacer les pierres... Au vue de notre motivation, il nous emmène visiter les différentes parcelles (7000 m2) et nous montre blettes et betteraves à repiquer. Ça y est; nous sommes adoptés et embauchés!Dar bouazza 01 (9)

 

 

Le lendemain, rebelotte, pieds dans la terre rouge et souple, attention accru pour déloger les mauvaises herbes des pommes de terre, des carottes, des haricots. Et première fois en tant que pilote de traction animal. Waou! ça fait du bien de fournir des efforts, de mettre en pratique notre dextérité agricole !

Dar bouazza 01 (15)

 

De longs mois de cueillette nous ont pourtant endurcis, mais des courbatures apparaissent le lendemain, ainsi que des pluies diluviennes. Et oui ! pendant deux jours, pluies et pluies, qui viennent saccager notre bénévolat. Nous épongeons fuites d'eau, réparons fenêtres battantes de notre maisonnée car c'est bel et bien la tempête !

Nous sommes coincés ici, les routes vers Casa sont bloquées. Qu'allons nous faire ? Et bien un poker ! (quinte flush royal au flop pour Claire, aie!!)  

 

 

Mercredi, nous devons aller à Casa pour une conférence de Pierre Rabhi. hé! hé! Tant de kilomètres pour l'écouter...

Heureusement, une des deux routes est débloquée et le stop fonctionne agréablement bien. Revenu au centre économique du Maroc, nous apprenons que ces inondations ont fait énormément de dégâts : une quarantaine de morts, des maisons envahis par l'eau et une partie du centre de Casa n'a plus d'électricité. Nous, nous ommes relativement au sec et les jardins se remettent doucement des intempéries.

Alors, Pierre ? C'est toujours le petit magicien qui humblement émet des vibrations et redonne gracieusement au vivant, le sens du mot sacré. De plus, il multiplie les projets internationaux. A l'entendre, nous l'avons enregistré...

Dar bouazza 01 (36)

 

A la fin du débat, nous rencontrons Mélanie, qui vient passer quelques jours avec nous. Cool, ça va un peu brisé la solitude que nous avions à Dar Bouazza. La bas, personne n'y vit; les locaux de TH sont à Casa. Nous sommes souvent seule à partir de 18h, à partager notre tajine...tristesse.. Nous partageons avec Mélanie mille et un sentiments sur notre voyage, mille et une idées sur l'agroécologie et ce qui pourrait être fait en France. C'est avec elle que nous participons au souk local, animés par les maquisards du bio, préparant collectivement les paniers hebdomadaires pour les consomm'acteurs friands de leurs récoltes. Thé à la menthe habdi et ambiance garantie!

 

 Dar bouazza 01 (25)

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article