Au fil du Niger.......

Publié le par africultureconsciente.over-blog.com

Du lun 31/01 au mar 8/02

 

Ségou 006Au royaume Bambara, le nom de famille a une importance fondamentale pour une intégration dans la vie des maliens. Le nom est source de rivalités, de moqueries et de confrontation d'arguments pour le défendre.Bagout et répartis sont de mise.

Nous voila ainsi renommés : Yeleni Diarra et Moussa Coulibaly. Deux familles amis et de racines royales. Yeleni, l'éclairée et Moussa,  le belliqueux, le combattant, en référence au poste de gardien de hand d'Adri... Mais il cherche en vain une nouvelle appellation plus sage.

De plus, en Afrique, les notions de famille et d'individus sont bien différentes de nos valeurs occidentales. En effet, la famille forme un groupe où toutes les personnes oeuvrent pour la survie ou le développement de celle ci. l'épanouissement personnel est souvent mis de coté et la structure de la famille reste figée dans des rôles spécifiques.

Les nouvelles générations se retrouvent confrontés à une dualité entre tradition et ouverture sur d'autres mode de vie.

 

Pendant sept jours, nous étions à Ségou sur les rives du Niger, en compagnie du peuple Bozo ( les pécheurs). Ségou, haut lieu de musique, de bogolan ( textile en coton teinté avec des pigments naturels). Nous essayons de nous faire à notre nouvelle identité, idée quelque peu déroutante, en explorant les villages potiers en pinasse. Nous avons flâné dans le marché, où le quotidien des africains révèle toutes sorte de situations rocambolesques... Manger le riz à toutes les sauces ( riz au gras, riz pâte d'arachide ) et déguster le bissap chaud au gingembre fait parti de notre programme journalier. Ségou 021

Nous avons aussi découvert une espèce en voie de disparition,  le touriste toubab (blanc) : entre mitraillage photographique déplacés, dons de matériel déculpabilisant inappropriés, businessmen louche et tourisme sexuel des plus dégoûtant. Des situations nous ont choqués telles que la mendicité des enfants, créer malheureusement par ce mode de tourisme.

Heureusement, nous avons rencontré d'autres voyageurs : Antoine, Benoit et Agnes. Nous avons pu échangé nos impressions et nous serrer les coudes sur certains comportements qui nous interpellent et la difficulté d'une connivence avec les maliens. 

Ségou 017Bien sur, toute la semaine nous avons assisté au festival sur le fleuve Niger : 5 jours de concerts, déambulation et danse traditionnelles. Nous avons enfin pu écouté Toumani Diabaté  et aussi le maestro Cheick Tidian Seck !!! Vraiment cool !

Par contre, gros bémol pour le tarif spécial toubab du festival. 100 euros le pass contre 16 euros pour les maliens. Au départ, nous trouvions une légitimité à cette idée mais en réfléchissant, c'est assez disproportionné ! Au vue de tout les sponsors et du ressentiment général c'est la toubab arnaque et une forme de discrimination. C'est comme ci il y avait des différences de tarifs entre hommes/femmes, français/anglais, européens/américains. La culture doit rester ouverte et équitable pou tous !

Du coup, en signe de protestation et de restriction budgétaire, nous avons participé qu'a deux soirs....D'autres concerts gratuits se déroulaient  la journée dans une ambiance à l'africaine...( explication au retour et mini film bientôt en ligne...)

 

Désormais, nous sommes à Mopti et partons demain pour cinq jours au coeur du pays dogon ! cinq jour de petite rando entre 8 à 9 km/jour, entre 7h et 11heure du matin et 17-19h le soir. 

Pour la petite anecdote transport, nous avons mis 13 heures pour 400km !! Ségou 031

Nous sommes aussi super nazes, crevés mais toujours content d'être là ! Nous souhaitons trouver un lieu pour nous reposer dés la fin du pays dogon. On aimerait aussi manger pleins de légumes frais ! Chose rarissime ici!

 

Le bonjour à l'hiver ! aux musiciens en roulottes !

On vous embrasse !

 

ps : plus de photos dés qu'on est posé !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les wwoof latinos 17/02/2011 18:09


Tchô les frangins !
Les Gringos parlent aux Toubabs...!!!
Double sentiment a la lecture du dernier article :
- d'abord un concert de Toumani au Mali, ça vaut tout ce que vous avez endure jusque la...! Belle perf !
- pour ce qui est du tarif, avec nos gueules de blancs (surtout pour Helene) on a aussi du mal avec ça ici au Venez, mais il semble que la decollonisation ne soit pas terminee et qu'il reste encore
un peu de monnaie a rendre. Mais avec du sang froid et beaucoup de volontee, il semble quand meme possible de faire changer les choses, en douceur frere beliqueux...
Nous, on se la wwoof encore un peu ici, puis on "trace" en Colombie!
Merci de vous etre blogges, on se regale !!!
hasta luego


Capucine 14/02/2011 16:35


Contente de pouvoir un peu vous suivre... Concernant le prix du festival, j'avais halluciné comme vous en Amérique latine où les lieux touristiques et les places dans les avions passent du simple
au quadruple selon que l'on est habitant ou touriste... C'est un peu déstabilisant quand on voyage pour vraiment aller au contact des gens et non pour se prélasser dans des hôtels 5 étoiles...
Voilà pour ma ptite remarque des bisous au Troll, j'ai hâte que tu nous racontes tout ça de vive voix. Encore merci pour le texto...


Chloé 14/02/2011 14:27


Whaou dites donc ça faisait un bail que je n'avais pas passé un peu de temps sur votre blog et quel régal! Merci pour toutes ces infos et précisions, on sent la fatigue monter petit a petit, mais
quel plaisir de vous voir (lire) profiter autant.

La vie parisienne se maintient pour ma part apres quelques jours passés au ski (a défaut de l'Égypte, mais vive leur révolution (!) en espérant que tout va se mettre en place comme la population le
souhaite et non comme les plus puissants que sont nos chers pays occidentaux le souhaitent...)
entendez vous parler des ces actualités de votre coté?

bon a defaut de vous parler pour de "la vraie" je vous embrasse fort

au plaisir de vous lire tres bientot

chloé


la casque à pointe de l'est 14/02/2011 11:30


Dommage que vous ne puissiez pas faire plus de photos de la vie quotienne, mais je suis bien en accord avec vous, pas de voyeurisme. Vos articles sont toujours aussi passionnants. Pour ma part, je
trouve que vos nouveaux noms vous vont très bien. J'ai hâte de vous lire après votre séjour chez les Dogons.


les vieux de la hiaute 13/02/2011 21:08


salut à Yeleni et Moussa de Ségou,

un festival à Ségou aussi cher que celui du paléo en Suisse,c'est surprenant et vous avez bien fait de boycotter certains soirs !dommage pour la musique.
Ici le soleil revient timidement et essaie de chasser l'hiver ,mais en vain.
Très belle carte postale du soleil couchant sur le fleuve Niger (les pêcheurs sur la pirogue sont ils embauchés par l'office du tourisme????)
Bonne continuation et gros bisous.