Masques et magie africaine : les grandes funérailles

Publié le par africultureconsciente

Du 2/04 au 4/04

 

P1040196Tous les ans a lieu les grandes funérailles des défunts de l'année, à différentes dates selon les villages. Nous avons eu la chance d'assister à ce moment particulier de la vie des bobos. 

L'éthnie des bobos est en grande majorité animiste, c'est à dire croyant que toutes formes vivantes est habitées d'une âme (autant les pierres, les arbres que les animaux...). De plus, ils ont un rapport particulier aux ancêtres et à l'au delà. La magie fait ainsi partie du quotidien. Les gris-gris tiennent une place importante. Sacrifices, bon ou mauvais sorts sont souvent pratiqués.

Des masques sont disséminés, cachés dans le village et dans la brousse. Ils sortent pour des évènements importants. Ils peuvent représenter les symboles d'une famille ou des animaux totem ( et bien d'autres chose encore). Ainsi, sept jours avant les funérailles, les initiés enfilent les masques et partent en brousse.  Ils y réalisent des sacrifices et ne reviennent que le premier jour de la cérémonie. 

Durant trois jours, le village est en ébullition. Le dolo coule à grand flots, les danses traditionnelles des masques rythment les journées. Ces masques servent de support aux initiés, qui par l'intermédiaire des génies, les entités de la brousse, rentrent au contact avec les ancêtres et personnes décédés. C'est un rituel obligatoire pour les saluer, les honorer et qu'ils puissent partir en paix.  P1040244

 

Le soir, instruments et chants résonnent aux quatre coins du village jusqu'au petit matin. D'autres initiés rentrent en transe grâce à un mouvement respiratoire répété durant des heures (créant une hyperventilation). Ils sont alors investis par les génies et les gris-gris des personnes mortes. Ils déambulent dans le village et les lieux de cultes.P1040199

Les masques, quant à eux, ne doivent pas être vu par les femmes dès la tombée de la nuit ( aucune explication ne nous a été donné sur ce fait). Ils errent toute la nuit autour des maisons et  édifices sacrés poussant des lamentations qui font vraiment froid dans le dos (on a enregistré discrètement avant de se réfugier sous nos draps) .

Toute la nuit, une ambiance mystique, quelques peu déroutante pour nous, rythme le village.

 

Voilà, c'est approximativement ce que nous avons pu comprendre et ressentis de cet évènement.

Le mystère de l'Afrique et de sa magie reste complet pour nous et une vie entière ne suffirait pas à en saisir toutes les subtilités.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

annie 12/04/2011 18:01


claire ,adri,
je vous ai reconnu sous vos plummes bleues !!
sortez de ces corps immédiatement! et rentrez vite à la maison avant que les esprits ne vous emportent encore plus loin!!
annie


l'happy-culteur 11/04/2011 22:48


salut à vous,

intéressant cette petite expérience.... retenez-en les détails, je suis très curieux d'échanger avec vous sur ces aspects!
décidément, l'Afrique possède un sacré pote-en-ciel.

en haute-Savoie, le climat est en mode africain...
et on a dignement fêté l'anniversaire de tonton quent (vidéo à l'appui)!!!
bises