Ouvrez les frontières...

Publié le par africultureconsciente.over-blog.com

Du 1/01/11 au 08/01/11

 

Retrouvailles avec Johan et Margaux à Tiznit et départ pour la grande traversée du sahara occidental.

Première étape vers Gelmin, porte d'entrée du pays saharaoui. Première baignade dans l'océan, ainsi que dans des sources d'eaux chaudes quelques peu douteuses. (Que cache donc cette couleur jaunâtre ?) Agadir-Dakhla-Nouadhibou 003

Agadir-Dakhla-Nouadhibou 027Changement de climat et d'ambiance : les habitants revendiquent une forte identité culturelle, région chaude et très militarisé (surtout après les évènements de Laayoune en novembre). Nous avons aussi failli goûter aux joies de l'arnaque avec des loustiques mi-bijoutiers mi-contrebandiers. Heureusement, après deux mois de Maroc, nous négocions fermes et sortons indemnes de l'entourloupe.

Après, ce fut la route pour Tan Tan, où s'enchaînaient contrôles de police sur contrôles de gendarme tous les 50 km ! Halte pour dormir sur le bord de la route où nous croisons de nombreux retraités en camping car qui passent l'hiver dans ces régions. Puis, vint la route vers Dakhla, dernière ville marocaine et dernier hammam...

 

Jour J ( 6 Janvier) , traversée de la frontière. Depuis le temps que l'on y pensait, cette journée a répondu à toutes nos attentes... Partis tôt et motivés, nous avons parcouru les 320 km jusqu'à la frontière marocaine sans encombres à part un petit ensablement. Agadir-Dakhla-Nouadhibou 021

Entre grosse chaleur et douaniers véreux, nous avons attendu une première fois 1 heure pour les tampons sur nos visas et fiches de renseignements, 1h pour s'insérer dans la file d'attente, 4h pour avoir cette sacrée signature: laisser passer pour le véhicule. Heureusement, pendant ce temps mort, nous avons discuté avec un gendarme. Ce qui nous a permis de ne pas être fouiller et donc de gagner un chouia de temps ! Ensuite, 3-4 km du no man's land, un vrai no man's land! Et nous arrivons à la frontière mauritanienne en début de soirée. A notre grand étonnement, nous trouvons les douaniers en pleine partie de pétanque. Là encore 2h d'attente...

 

Enfin Nouadhibou aux environs de 22 heures! Une faim terrible nous assaillit car nous n'avons rien mangé de toute la journée. Nous logeons dans une auberge en plein coeur du quartier sénégalais. Ça sent bon l'Afrique et le poisson grillé ! Mais aussi les relents de déchets en décomposition au bord des routes et à coté des carcasses de voitures. Les chèvres ont l'air d'aimer ça...Agadir-Dakhla-Nouadhibou 034

 

Deux jours de repos dans cette ville cosmopolite. Les bretons sont partis vers Nouakchott et nous demain, nous prenons le train minéralier le plus lourd (24 000t), le plus long (2km) et le plus lent (30km/H). Direction Choum, l'Adrar et ses dunes de sable mouvants !

 

Bon vent à tous !

 

Ps : la connexion devient plus lente alors les photos se ferons malheureusement plus rares...

et les moussaillons vous avez enfin touché la terre ferme ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandy 29/01/2011 10:00


ENORME ! Ca fait plaisir de vous suivre un peu là bas, et puis ça fait envie aussi ! Comment font les gens, pour tous descendre à la gare du train de 2km ?!


annie 13/01/2011 17:39


une petite partie de pétanque pendant le boulot!
je les trouve plutôt cools ces douaniers!!


steph 12/01/2011 13:56


bien content les amis qu vous ayez passer la frontiere sans trop ''d'encombres''! dites un train de 2 kilometres c'est completement fou! on vous embrasse avec tomtom . prenez soin de vous!


les vieux de la hiaute 12/01/2011 09:53


avec vos dernières photos, on change de monde ! dommage que vous ne puissiez pas me ramener ces jolis petites plantes rougeâtres du désert! bonne continuation, soyez prudents .


Colin 10/01/2011 23:04


ca y est c'est la grande aventure ! alors, heureux ?